Selon une étude menée par Malakoff Médéric, un tiers des salariés (35,6% pour les femmes, 29,3% pour les hommes) ont été absents au moins une fois dans l’année. Ce chiffre reste stable par rapport à 2013 (32,4% en moyenne).

Un coût direct de 45 milliards d’euros pour les entreprises
L’institut Alma Consulting Group, en partenariat avec Goodwill-management, a identifié et chiffré l’ensemble des coûts directs et indirects liés à l’absentéisme.
Le maintien du salaire du salarié (la part prise en charge par l’employeur), son remplacement éventuel et la perte de « valeur ajoutée » liée à cette absence représentent 45 milliards d’euros, soit 5,8% de la masse salariale.

Il convient également d’intégrer les coûts indirects (prévoyance, assurance complémentaire, cotisation au titre des ATMT/accidents du travail et des maladies professionnelles) estimés à 15 milliards d’euros supplémentaires soit 2,83% de la masse salariale.

Le coût global atteint ainsi 60 milliards d’euros.

Source : Le Télégramme
Source : Le Télégramme

Des causes d’absences diverses
Toujours selon l’étude menée par Alma Consulting Group, la santé et les motifs personnels sont les premières causes d’absentéisme. D’autres raisons liées à l’organisation et à la vie de l’entreprise apparaissent ensuite :

• Mauvaises conditions de travail (9%)
• Manque de reconnaissance (7%)
• Surcharge de travail (6%)
• Mauvaise ambiance (4%)

Ces axes sont identifiés comme les principaux leviers permettant l’amélioration de la motivation des salariés et prévenir ainsi l’absentéisme.

La durée des congés maladie est en progression et représente l’équivalent de 42 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés. Plus le salarié est âgé, plus l’arrêt maladie est long : 28,2 jours pour les salariés de plus de 50 ans contre 11 jours pour les moins de 30 ans.

 

Téléchargez le Guide Pratique Challenge PME - 30 jours pour choisir votre logiciel de congés et absences