L’acronyme SIRH, « Système d’Information des Ressources Humaines », recouvre généralement la gestion des données relatives aux collaborateurs et les logiciels RH permettant de structurer les processus. Le SIRH d’une entreprise est rarement une application tout-en-un, mais plutôt une juxtaposition de solutions spécialisées sur une problématique RH.

Le responsable SIRH est donc en charge de la conception et de l’administration d’un système complexe, au service de multiples parties prenantes. Loin d’être un simple informaticien au service des RH, le responsable SIRH est un acteur majeur de la transformation digitale des entreprises.

Dressons le profil de ce collaborateur clé, pour les grands groupes mais également pour les PME.

Le large champ d’intervention du responsable SIRH

Les fonctions RH s’appliquent de prime abord à répondre aux enjeux humains : recruter, former, évaluer les collaborateurs et les accompagner dans leur progression de carrière. Des outils informatiques existent pour simplifier ces tâches et sont souvent considérés comme étant les pierres angulaires d’un SIRH.

Toutefois, il ne faut pas occulter l’importance des outils gérant les processus RH récurrents : gestion des congés, notes de frais, distribution des fiches de paie, collecte des informations permettant le calcul des éléments variables de paie… Ces outils sont indispensables pour construire un SIRH complet et ils en seront d’ailleurs les éléments les plus visibles aux yeux des collaborateurs.

Le responsable SIRH a donc pour mission de planifier et d’implémenter un système d’information répondant tant à des enjeux stratégiques, qu’à des problématiques de la vie quotidienne des collaborateurs.

Un responsable SIRH doit posséder un éventail de compétences

Les missions du responsable SIRH lui imposent d’être familier avec toutes les facettes des métiers des ressources humaines, afin de proposer, d’évaluer et d’intégrer les logiciels les plus adaptés aux besoins concrets de son entreprise :

  • Comme dans tous les secteurs, les technologies numériques changent radicalement les méthodes de travail des RH et leur permettent d’allouer plus de temps à leurs missions essentielles. Le responsable SIRH est à même d’accompagner les DRH dans l’évaluation des points à optimiser en priorité dans leur entreprise. Les processus de gestion des congés épuisent les RH ? A-t-on plutôt du mal à proposer des formations adéquates aux collaborateurs ?
  • L’offre de solutions RH est pléthorique, mais un outil donné n’est jamais adapté à toutes les entreprises. Leur évaluation est ainsi une tâche indispensable, pilotée par le responsable SIRH.
  • Les SIRH sont souvent impactés par les évolutions réglementaires, notamment les modules gérant des processus intimement liés à la paie. Le responsable SIRH est attentif à ces évolutions et anticipe leur implémentation dans les outils RH. La mise en œuvre de la DSN est un parfait exemple de casse-tête de ce type.

À cette maîtrise des problématiques métier s’ajoute le besoin de comprendre divers enjeux techniques, en collaboration avec la DSI de l’entreprise.

Le responsable SIRH doit en effet avoir une connaissance fonctionnelle poussée des bases de données RH détenues par l’entreprise et de la facilité avec laquelle elles peuvent être exploitées et synchronisées entre les différentes solutions. Par ailleurs, il doit comprendre les concepts d’intégration d’outils informatiques les plus courants (API, échanges de fichiers, tâches planifiées, etc.) pour dialoguer efficacement avec l’équipe informatique, les éditeurs et les intégrateurs de solutions.

Dernier point, et non des moindres, le responsable SIRH est garant de l’acceptation des outils par les collaborateurs de l’entreprise. Il doit donc également porter un réel intérêt à la qualité de l’expérience utilisateur et à l’ergonomie, mais également orchestrer la conduite du changement qui accompagne la mise en production de chaque nouvel outil.

Notre perle rare est donc dotée de réelles compétences métier, techniques, de gestion de projet, de capacité à trouver des solutions subtiles et d’une bonne dose d’empathie.

Cette alchimie fait de notre responsable SIRH un véritable hacker des RH.

Qui sera votre responsable SIRH ?

Le métier de responsable SIRH est en première approximation similaire à celui d’urbaniste des systèmes d’information. Dans un grand groupe, ce poste serait donc généralement tenu par un ingénieur ayant une culture informatique et une appétence pour les thèmes fonctionnels et métier.

Toutefois, la déclinaison aux métiers des RH n’est pas anodine :

  • Le système d’information de l’entreprise dans son ensemble va intégrer des outils métier très spécifiques, parfois développés en interne. Le SIRH peut pour sa part tout à fait se construire exclusivement à partir de solutions « à la carte ». La complexité technique est moindre que sur des ERP.
  • La plupart des éléments du SI “classique” sont des outils de back-office, dédiés à des utilisateurs experts spécialement formés. La plupart des modules du SIRH s’adressent à l’ensemble des collaborateurs. Avec le SIRH, on touche aux problématiques de transformation digitale les plus visibles : on parle là de modifier l’expérience quotidienne du travail par les salariés.

Ainsi, l’entreprise trouvera donc plus probablement son futur responsable SIRH au sein de sa direction des ressources humaines que de sa direction informatique.

Dans le cadre d’une PME, la recrutement d’un responsable SIRH dédié n’est généralement pas envisageable. C’est alors au dirigeant d’encourager ses collaborateurs en charge des RH d’intégrer le digital à leurs processus. Leur défi est d’être le moteur de cette transformation et d’inculquer cette nouvelle culture devenue indispensable à l’entreprise.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE