TruNantes : l’événement RH anti-conformiste

286

Importés d’Angleterre par Laurent Brouat, les #Tru ne ressemblent pas aux conférences RH traditionnelles. Le concept est simple : pas de badge, pas de speaker, pas de slide, tout le monde participe aux débats.

Depuis 2 ans, nous y intervenons en tant que modérateur. Cette année, Chloé Fluzin-Martin, Chef de produit Poplee a écouté les participants s’exprimer sur le sujet « Le CHO et le jus d’orange bio rendent-ils heureux au travail ? » et Manon Silvain, notre DRH, était présente sur la conférence : « Peut-on se passer de LinkedIn ? »

Voici ce qu’il fallait en retenir.

Le CHO et le jus d’orange bio rendent-ils heureux au travail ?

Le concept de Chief Happiness Officer est un sujet clivant.

D’un côté, les « anti-CHO » rejettent l’idée même d’un chef du bonheur et dénoncent ce phénomène de mode spécifique aux starts-up et aux grands groupes. Pour eux, le périmètre du CHO est du ressort du responsable RH.

De l’autre côté, les « pro-CHO » estiment que les jus d’orange et les salles de siestes ne sont que la partie immergée de l’iceberg. Véritable soutien à la communication managériale, le rôle du CHO est d’aider le DRH à
« donner du sens » aux valeurs de l’entreprise en collectant des idées et en mettant en place des actions innovantes.

Le bonheur des collaborateurs relève-t-il de la responsabilité et de compétence de l’entreprise ? La question mérite d’être posée.

Peut-on se passer de Linkedin ?

Veille juridique et métier, plateforme de marque et vivier inépuisable de profils font de LinkedIn une plateforme incontournable, mais qui profite de son monopole pour pratiquer des tarifs très élevés. Ceux qui ont fait le choix d’en payer le prix admettent s’être « enfermés » dans un seul et unique canal mais disent avoir trouvé le meilleur outil.

Pour d’autres, investir tout son budget sur un seul canal est une erreur. En effet, cette concentration de recruteurs sur la plateforme impacte nécessairement les taux de réponse. Il est donc indispensable d’explorer d’autres pistes y compris les méthodes plus traditionnelles comme les événements et la cooptation.

Chez Lucca, nous partageons ce point de vue. Manon utilise aussi le site Welcome To The Jungle pour « chasser » les profils et fait connaître la marque Lucca lors des Journées Entreprises organisées par les grandes écoles.

2 bonnes raisons d’assister aux #Tru

Au-delà de leur format qui les distinguent des autres événements RH, voici 2 bonnes raisons d’assister aux #Tru.

La première raison est la vraie liberté de parole permise par l’anonymat (pas de badge). Fatigué des formules empruntées et des circonlocutions symptomatiques du domaine RH, Laurent Brouat souhaitait avant tout que les participants s’autorisent à parler sans langue de bois de leurs problématiques quotidiennes.

La seconde raison est le modèle participatif proposé, l’idée étant de favoriser les rencontres (pas de speakers). Les #Tru s’inspirent des Barcamp ou des ateliers d’Open Innovation. Ce sont les participants qui font le contenu, ce qui explique pourquoi les sessions sont rapidement complètes.

Les #Tru existent aujourd’hui un peu partout en France : Paris, Toulouse, Lille, Lyon, Strasbourg… Pour vous renseigner sur les dates et lieux de ces événements, tapez #Tru suivi du nom de votre ville dans votre moteur de recherche.

Céline - Chargée de communication
Diplômée d'un DESS de Communication Politique, Céline a passé 8 ans en agences de relations publiques parisiennes avant de s'installer à Nantes en 2012. Depuis 3 ans, elle était Chargée de marketing et de communication pour un intégrateur ERP / SIRH.

Laisser un commentaire