Le feedback c’est comme les céréales : trop mou, ça n’a pas de goût

Administration

Le feedback est rarement associé à la notion d’encouragement. Au mieux, il laisse de marbre, au pire il fait peur. Mais le plus souvent il est mou, insipide. ll donne l’impression qu’il ne peut être que négatif ou inutile, alors que c’est avant tout une discussion qui vise à améliorer l’ambiance, la qualité du travail.

Positif ou négatif, qu’on le donne ou qu’on le reçoive, ce qui est certain, c’est que sans franchise, le feedback n’est que du bruit. Voici quelques conseils utiles pour vous aider :

management feedback
Temps de lecture : 3 minutes

1. Soyez cash dans votre demande 

Si comme 72% des personnes interrogées sur le sujet vous souhaitez obtenir du feedback pour progresser, alors formulez très clairement les sujets importants pour votre développement, et ce en quoi vous pensez que votre interlocuteur peut vous aider. Tout le monde adore jouer les héros. Votre collègue sera ravi de voler à votre secours. 

Avant de vous jeter à l’eau, demandez-vous de quelle partie de votre travail vous êtes satisfait ou moins satisfait ? Comment vous pourriez progresser seul et comment votre interlocuteur pourrait vous faire progresser ? En d’autres termes, faites le point avec vous-même.

2. Posez des questions ouvertes

Faire un feedback c’est surtout amener l’autre à analyser la situation et à proposer ses propres pistes d’amélioration. Pour y parvenir, préférez les questions ouvertes : « Comment sens-tu les choses ? », « Qu’est-ce qui marche pour toi ? », « Qu’est-ce qui marche moins bien ? » ou « Comment je peux t’aider » peuvent permettre de bien lancer la discussion.

3. Manipulez… positivement

En utilisant la conjonction « ET » au lieu de l’adverbe « MAIS » vous transformez les messages négatifs en discours positifs et donc plus facilement entendables (et intégrables) pour votre interlocuteur. Regardez ces deux phrases : 

  •  Voici ce que j’apprécie chez toi MAIS voici ce qui ne va pas. On ne retient que la deuxième partie de la phrase.
  • Voici ce que j’apprécie chez toi ET voici ce qui à mon avis te rendrait encore plus efficace. Vous la sentez la volonté d’aider ?

4. Choisissez le bon endroit et le bon moment

Un feedback ne se fait pas entre deux portes, sinon ce n’est ni plus ni moins qu’une remarque. Plus le message est complexe, plus le cadre a son importance, alors prévoyez un temps et une salle dédiés.

En appliquant ces conseils, votre feedback deviendra positif aussi bien pour votre collaborateur… que pour vous-même. Tout le monde gagne à avoir des discussions plus constructives.

Articles similaires

People Analytics : pourquoi, comment et dans quel but ?

Administration

Les tests de personnalité professionnels : un outil à manier avec précaution

Administration

Revue des talents : les secrets de la méthode Lucca pour en faire un atout stratégique

Administration

Préparation mentale : comment peut-elle aider les collaborateurs à faire face aux changements et à l'incertitude ?

Administration