Guide pratique : 10 conseils pour bien gérer vos notes de frais et gagner en productivité

QVT

Les 4 détails qui transforment l’expérience collaborateur

Temps de lecture : 3 minutes

La qualité de vie au travail est un élément nécessaire à la transformation de l’expérience collaborateurVous vous demandez comment améliorer le bien-être de vos équipes ?
Découvrez nos quatre détails à implémenter dès maintenant pour faire toute la différence.

Sommaire de l'article

améliorer expérience collaborateur

1. Prendre en compte la quête de sens dans l’expérience collaborateur

Selon une étude Ipsos de 2021 : 90% des salariés sondés estiment que la quête de sens est importante au travail. Une bonne façon de pérenniser l’attachement des salariés à l’entreprise et d’améliorer l’expérience collaborateur est de prendre en compte l’importance de cette quête de sens. 

Cela est d’autant plus vrai pour les nouveaux talents qui entrent sur le marché du travail. Trouver du sens au travail est une priorité pour les jeunes collaborateurs. En tant que manager, il est nécessaire de ne pas passer pas à côté de cette information.

Conseils pratiques : mettez régulièrement en avant les valeurs de l’entreprise et impliquez les équipes dans la réflexion de certaines prises de décisions. Vous pouvez également organiser, selon vos effectifs, un meeting hebdomadaire ou mensuel avec les dirigeants. L’objectif est qu’ils puissent s’exprimer sur les positionnements stratégiques de l’entreprise sur le marché par rapport à ses valeurs fortes.

2. Repenser les modes de travail

Un détail qui a un impact immédiat sur l’expérience collaborateur est la façon dont sont organisés les modes de travail. Flexibilité, liberté, autonomie sont autant de valeurs qui sont recherchées par la nouvelle génération.

Voici quelques exemples de nouveaux modes de travail :

  • Le télétravail : les horaires millimétrés comme sur du papier à musique n’ont plus la côte auprès des collaborateurs. Le télétravail permet de leur laisser plus de liberté tout en ne repensant pas entièrement l’organisation interne de l’entreprise. Ainsi, les collaborateurs sont libres de travailler d’où ils le veulent tant que les tâches journalières sont faites.

  • Les horaires aménagés : certains membres de vos équipes ont peut-être des obligations personnelles qui leurs tiennent à cœur. Des horaires aménagés sont une excellente façon de concilier vie professionnelle et personnelle. Elles permettent de voir l’implication du collaborateur augmenter puisqu’il n’a plus à devoir choisir entre l’entreprise et son projet personnel.

  • Les postes partagés : les postes partagés reposent sur l’idée de faire opérer les tâches du même poste par deux personnes différentes. Certains de vos talents ont une activité annexe très chronophage et vous demande un temps partiel ? Partager son poste avec une autre personne vous permet de le garder et de ne pas perdre en productivité.

3. Transformer l’expérience collaborateur en laissant la place aux nouvelles idées

Avez-vous une politique d’ouverture sur les nouvelles idées ? Plus le climat d’une entreprise est bienveillant, plus les collaborateurs se sentent généralement libre de partager des idées.

De ces dernières peuvent naître des projets professionnels dans lesquels ils se sentiront particulièrement investi. Une bonne occasion d’améliorer l’expérience collaborateur tout en ayant des retombées positives pour l’entreprise. 

Conseils pratiques : pensez à cultiver une culture du share. Les services sont-ils souvent amenés à collaborer ? Ou restent-ils concentrés sur une seule tâche ? Vous est-il possible de confier certains projets en mobilités à des talents ? Comment les erreurs sont-elles perçues dans votre équipe ? Est-ce une occasion d’apprendre, de tenter et de grandir ?

Une fois que vous saurez comment réagir face aux nouvelles idées, offrez-leur également l’espace de se développer. De plus en plus d’entreprises ouvrent des cellules d’intrapreneuriat.

Ces dernières permettent à des groupes de collaborateurs de faire émerger un projet entrepreneurial en autonomie pour répondre à un besoin de l’entreprise. Vous serez probablement surpris de remarquer l’énergie que peuvent avoir certaines de vos équipes.

4. Mettre en place une culture du feedback

Pour un collaborateur, être livré à lui-même dans un environnement qu’il connaît peu est très déroutant. Pour améliorer l’expérience collaborateur, n’hésitez jamais à donner des feedbacks. Ces derniers vous seront utiles sur deux axes : 

  1. Prévenir les difficultés

Grâce aux feedbacks, vous serez capables d’entrevoir une difficulté avant qu’elle ne s’envenime et ne devienne une situation problématique où sont cristallisées les tensions. Comme le dit l’adage, mieux vaut prévenir que guérir.

  1. Orienter les efforts

Un bon feedback est également une occasion d’orienter les efforts des collaborateurs. Ces derniers seront en mesure de comprendre comment améliorer leur travail et deviendront à la longue plus performants. 

Un feedback donné dans un cadre de bienveillance et une volonté d’amélioration sera toujours le bienvenu. N’attendez pas seulement l’entretien annuel et n’hésitez pas à en faire régulièrement, pour relever le positif et les axes d’améliorations.

Ils peuvent être fait de façon informelle devant la machine à café par exemple ou de façon plus ritualisée avec un outil de sondage hebdomadaire. Les outils de sondage sont une excellente façon de donner régulièrement la parole aux collaborateurs et d’écouter leurs besoins.

Découvrez Bloom at Work - logiciel d'enquêtes d'engagement
Articles similaires
QVT
Surprésentéisme, ou venir malade au travail: comment ménager ses collaborateurs ?
QVT
Satisfaction des salariés au travail : comment la mesurer et l'améliorer ?
QVT
5 étapes pour réaliser une enquête pulse efficace
QVT
Télétravail : comment déceler un salarié en souffrance à distance ?