Depuis 2014, une succession de réformes relatives à la formation et à l’avenir professionnel ont introduit et encadré la mise en place de l’entretien professionnel pour l’ensemble des entreprises. Obligatoire tous les 2 ans pour les salariés embauchés depuis la loi du 5 mars 2014, l’entretien professionnel donne également lieu à un « entretien bilan » tous les 6 ans. Le premier devra être réalisé avant le 31 décembre 2020 pour les salariés de plus de 6 années d’ancienneté.

Quelles sont les spécificités de cet entretien bilan ? Quelle forme doit-il prendre ? Qui doit le réaliser ? 

Pour mieux comprendre les enjeux de cette réforme et son impact dans les entreprises, nous avons demandé à Pierre Monclos, DRH et expert en digital learning de nous dévoiler la manière dont il réalise les entretiens professionnels chez Unow.

Quelle forme doit prendre l’entretien professionnel ?

Que cela soit l’entretien professionnel ou son bilan, il est nécessaire d’en faire un moment distinct des autres entretiens de l’année (entretien d’évaluation – souvent annuel, revues d’objectifs…). Le bilan est un vrai point d’étape. Il doit être dédié à la question de la carrière du collaborateur et donc dissocié du travail effectué par le salarié dans l’entreprise.

Qui doit mener l’entretien professionnel ?

Chez Unow, le service RH fait un point avec les managers avant la campagne. Les managers sont des acteurs de la montée en compétence de leurs équipes, il est donc logique qu’ils mènent ces entretiens. Le DRH vient ici en soutien et peut co-animer au besoin. On rappelle ici les enjeux de cet entretien, les aspects légaux et on fournit une trame à suivre pour poser le cadre.


Télécharger le dossier des grilles d'entretien professionnel 

Comment suivre l’évolution professionnelle et la montée en compétences du salarié ?

Nous utilisons toute l’année une grille de rémunération qui nous permet de faire évoluer régulièrement le collaborateur selon trois critères : métier, impact, management.

Nous faisons également le suivi de toutes les formations obligatoires, facultatives, certifiantes ou non, dont le salarié a bénéficié. Nos formations informelles sont également comptabilisées. Des experts externes à l’entreprise interviennent fréquemment sur un sujet spécifique et échangent avec nos salariés.

L’entretien professionnel est aussi l’occasion de valoriser les efforts réalisés par l’entreprise pour développer les compétences des collaborateurs, au-delà de ce dont ils ont besoin pour réaliser leurs missions professionnelles.

Le service RH met tous ces éléments à disposition du manager et du collaborateur. Chacun peut ainsi préparer l’entretien de manière individuelle, avant le rendez-vous. Nous laissons le soin au manager de déterminer ce qu’il souhaite valoriser. Par exemple, la formation de prise de parole en public réalisée en 2016 a-t-elle eu un impact sur la carrière du salarié ? Est-ce que cela lui a été utile ? A-t-il besoin d’une formation supplémentaire sur le même sujet pour aller plus loin ?

Que faire à l’issue de l’entretien professionnel ?

Chez Unow, les besoins en formation sont identifiés au fil de l’eau et recueillis lors de “revues de performance”, deux fois par an. L’entretien professionnel nous permet surtout de nous assurer que le salarié est satisfait des formations dont il a bénéficié et/ou de son évolution professionnelle. Si tel n’est pas le cas, nous savons quels sujets nous devons préparer pour la prochaine revue de performance du collaborateur concerné.

L’entretien professionnel et notamment son bilan permettent au salarié de se questionner et de prendre du recul sur sa carrière. Bien que nous fassions un suivi régulier, je ne serai pas surpris de recevoir de nouvelles demandes de formation ou d’évolution à l’issue des entretiens bilans.

Pour aller plus loin :