Comment dépoussiérer la discipline de la formation pour mieux fidéliser vos talents ?

La vie est trop courte pour suivre des parcours de formation qui laissent de marbre, sans réel impact. Vous en avez conscience et vos collaborateurs aussi. Il est grand temps que la formation se renouvelle au gré de formats novateurs qui impliquent vos apprenants d’emblée et les fidélisent dans la durée. Mais comment choisir parmi la multitude d’approches disponibles ? Nous avons dégoté pour vous, 5 pratiques innovantes pour former vos salariés.

former pour fidéliser ses salariés
Temps de lecture : 11 minutes
Sommaire de l'article

Collaborateurs et managers sont désormais davantage impliqués dans leur parcours de développement

Si les RH étaient les principaux artisans de la sélection des parcours de formation, désormais, managers et collaborateurs deviennent acteurs de leur montée en compétence. La tendance est à la responsabilité partagée de la formation qui permet de proposer des formations en adéquation avec les besoins de chacun.

Ce mode de fonctionnement est valorisant pour le collaborateur qui peut concevoir son propre parcours de développement selon ses aspirations. Charge à lui de partager son retour d’expérience au travers de communautés apprenantes. Par le biais de tutorat, de mentoring et de partages de connaissance, vos collaborateurs se regroupent, dans une logique de progression, autour d’intérêts et d’objectifs communs. 

De nouveaux modes d’apprentissage qui créent l’adhésion et encourage la fidélisation des salariés

Le blended learning : un format phygital qui séduit par son efficacité

Pour allier le meilleur des deux mondes, à la fois digital et physique, l’approche du blended learning, aussi appelé « formation mixte », vous permet de combiner formation traditionnelle en présentiel et formations virtuelles accessibles où que vous soyez. Qu’il s’agisse de modules de formation en synchrone (en temps réel) ou en asynchrone (en différé), chaque collaborateur peut passer de la théorie à la pratique pour assurer sa progression. 

Il est généralement possible d’échanger sur la plateforme et de partager ses retours d’expérience lors des moments en physique, ce qui favorise l’engagement. Le collaborateur bénéficie d’une certaine autonomie dans son parcours d’apprentissage, ce qui est généralement perçu comme plus motivant. De ce fait, le blended learning représente un levier puissant de fidélisation des salariés en permettant de se former en toute simplicité. 

Exemple : si votre priorité actuelle est d’accompagner vos managers dans leur prise de poste, le blended learning est un format adapté. Vous pouvez conjuguer 6 modules e-learning pour plancher sur la théorie, une classe virtuelle pour poser des questions, un atelier pratique en présentiel sous forme de groupe pour tenter d’appliquer la théorie et réaliser un quiz d’évaluation en fin de session.

Le microlearning : des contenus ciblés pour un temps d’apprentissage réduit

Derrière cet anglicisme se cache une méthode d’apprentissage visant à proposer une séquence de formats courts et concis d’une durée variant généralement de 20 secondes à 5 minutes. Cette approche connue aussi sous le nom de fast-learning ou de speed learning présente l’avantage d’offrir une expérience apprenant personnalisée au gré de contenus digitaux facilement consommables, qu’il s’agisse de capsules vidéos ou de podcasts. Objectif : atteindre rapidement l’acquisition des compétences souhaitées.

Par ailleurs, ces contenus  sont accessibles depuis n’importe quel appareil mobile, en accord avec le fameux acronyme « ATAWAD », c’est-à-dire « anytime, anywhere, any device ». Le microlearning offre donc une réponse pertinente à l’épineux problème du manque de temps pour absorber un grand nombre d’informations.

Exemple : si vous souhaitez former vos collaborateurs à l’utilisation d’un nouveau logiciel de comptabilité, le recours au microlearning, sous forme de modules de cours en ligne facilement consommables, leur permettra de se familiariser petit à petit avec la plateforme.

L’adaptive learning : une technologie pour ultra-personnaliser l’expérience apprenant

L’adaptive learning consiste en une approche de formation basée sur l’utilisation de technologies innovantes permettant l’adaptation automatique d’un contenu, selon l’apprenant et son niveau d’expertise du sujet. Grâce à une LXP (Learning Experience Platform) qui utilise les algorithmes de l’IA, ce système soumet le bon contenu à l’apprenant au meilleur moment. 

Pour collecter les données collaborateur nécessaires pour la personnalisation du parcours, il suffit d’envoyer un formulaire à compléter aux apprenants ou d’inclure un rendez-vous de positionnement afin d’évaluer le niveau et les besoins. De cette façon, le système propose un parcours personnalisé à l’apprenant, ainsi que des recommandations de contenu à suivre.

Parmi les avantages de l’adaptive learning : 

  • un taux de complétion élevé et une meilleure maîtrise du sujet à un instant donné ;
  • un temps d’apprentissage optimisé car l’apprenant perçoit plus facilement le sens de la formation ;
  • les données collectées par le formateur lui permettent d’assurer un meilleur suivi des collaborateurs formés ;
  • l’apprenant est impliqué dans une démarche d’apprentissage, atout de fidélisation sur le long terme.

Exemple : supposons que votre entreprise se prépare à une expansion internationale, ce qui vous conduit à améliorer le niveau d’anglais de vos salariés. Vous pouvez opter pour une plateforme LXP qui adaptera la difficulté des modules de formation en fonction du niveau actuel de chaque collaborateur et de sa progression.

La gamification : un levier d’apprentissage ludique qui a fait ses preuves

Cette méthode d’apprentissage suscite l’intérêt de l’apprenant en le plaçant dans un contexte favorisant le jeu et la cohésion d’équipe. Sous forme de jeux de simulation, de jeux de rôle ou de serious game virtuels ou physiques, elle permet de former ses collaborateurs en les intriguant naturellement. De plus, ce mode d’apprentissage facilite la mémorisation des concepts grâce aux émotions provoquées par le jeu. Vos collaborateurs peuvent intégrer les notions en alliant plaisir, pédagogie et performance. 

Pour réussir votre mise en place d’un dispositif de gamification, plusieurs ingrédients sont nécessaires. En premier lieu, le storytelling permet de scénariser le jeu tel les meilleures séries Netflix, de façon à maintenir l’intérêt de l’apprenant sur la durée. Comme le souligne l’économiste Karl M. Kapp dans ses travaux sur la gamification, le suivi des différentes étapes de mobilisation de l’attention permet aux collaborateurs de mieux retenir les informations délivrées. Un système de récompense permet également de préserver l’engagement de l’apprenant. Il peut s’agir de monnaie virtuelles, de cadeaux ou d’informations concernant les performances réalisées.

Exemple : Emeraude Escape a créé un serious game immersif pour sensibiliser les collaborateurs à l’importance de la data et de l’IA. Sous forme d’escape game 3D, il a aidé les collaborateurs de Danone, du groupe La Poste et de Colas à comprendre le rôle crucial des données dans l’identification des problèmes et la recherche de solutions.

L’immersive learning (XR) : un mélange gagnant de réalité virtuelle et augmentée

La XR (Xtended Réalité ou réalité étendue) offre des possibilités d’apprentissage social (social learning), pour apprendre plus efficacement avec et grâce aux autres. Par l’observation de ses pairs, un collaborateur développe de nouvelles compétences et consolide son savoir. Des exemples de technologies immersives permettent, entre autres, aux apprenants de développer leurs soft skills en s’appuyant sur un mode multijoueur. De cette façon, ils développent leur empathie ou leur capacité à prendre la parole en public. 

Parmi les avantages de l’immersive learning :

  • mobiliser l’attention de l’apprenant qui est totalement immergé dans l’apprentissage ;
  • favoriser son engagement en le rendant moteur de son propre parcours ;
  • offrir un retour d’informations immédiat, ce qui lui permet d’expérimenter, sans peur des conséquences ;
  • renforcer ses compétences grâce à la diversité des mises en situation.

D’ailleurs, une étude PWC (2020) révèle que l’apprentissage serait 4 fois plus rapide via la réalité virtuelle plutôt que par des méthodes plus classiques. Ainsi, 30 minutes de réalité virtuelle correspondent à 2 heures de formation en présentiel. Les apprenants se sentent plus confiants sur leurs connaissances d’un sujet, après avoir suivi une formation en VR en raison de la mise en situation immersive. L’apprenant quitte une posture passive pour véritablement mettre en pratique les concepts, avec une implication émotionnelle intense. 

Exemple : un membre de votre équipe commerciale peut bénéficier d’un jeu de simulation en réalité virtuelle pour s'entraîner aux techniques de vente. Ainsi, il pourra parfaire son discours, son langage corporel et son ton de voix, en agissant comme s’il officiait en condition réelle.

De plus, ce mode de formation permet d’assurer la sécurité émotionnelle de vos apprenants qui osent davantage avec la réalité virtuelle,  sans crainte d’être jugés ou de commettre des erreurs sous le regard de leur hiérarchie. Ce contexte de mise en confiance augmente leur capacité d’apprentissage.

La réalité augmentée présente des nouveautés à l’impact évident. Exit l’apprenant isolé avec un casque sur les yeux, celui-ci bénéficie désormais d’une mise en situation collective d’apprentissage, grâce à des plateformes permettant de rassembler les apprenants et le formateur.

En arpentant les nouveaux chemins de la formation vers des parcours personnalisés et immersifs et le digital learning, il est possible de fidéliser vos collaborateurs sur le long terme. Concernant l’immersive learning et ses résultats probants, on peut se demander jusqu’où iront de telles technologies qui n’en sont qu’aux prémices, avec l’avancée de l’IA.

Articles similaires

Pourquoi mettre en place un plan de formation ?

Comment déterminer les besoins en formation de vos collaborateurs ?

Gestion de la formation en entreprise : définition, enjeux et conseils pour les RH

Les différents types de formation en entreprise et leurs caractéristiques