Guide pratique : 10 conseils pour bien gérer vos notes de frais et gagner en productivité

Organisation du travail

Télétravail sur prescription médicale : un nouvel enjeu de bien-être des collaborateurs

Temps de lecture : 4 minutes

Balayé par la crise sanitaire, le présentiel envers et contre tout a progressivement laissé la place au travail hybride. Dans le cas de certains collaborateurs, le travail à distance est bien plus qu’une option agréable : c’est une absolue nécessité pour conjuguer emploi et santé. Ils ont alors la possibilité de recourir au télétravail sur prescription médicale. 

Comment les employeurs peuvent-ils répondre à ces besoins spécifiques ? Comment préserver en parallèle la dynamique collective et éviter l’isolement social ? Nous vous livrons quelques clés pour mieux intégrer la santé de vos collaborateurs dans vos bonnes pratiques et garantir l’épanouissement de tous.

Sommaire

La santé mentale et physique des collaborateurs, un défi déterminant pour l’entreprise

La période –  ô combien mouvementée du Covid-19 a mis en lumière l’importance de la santé mentale et physique. Face au remaniement obligatoire des modes de travail, les dirigeants ont pris en pleine face une réalité jusqu’alors sous-estimée : le bien-être des collaborateurs est fondamental pour la bonne marche et la pérennité d’une entreprise. 

La mise en place du télétravail sur prescription médicale rejoint l’arsenal des possibilités pour faciliter le travail de collaborateurs fragilisés mentalement et/ou physiquement par une situation personnelle (dépression, maladie chronique…). Ce dispositif, en plus de renforcer leur engagement et leur productivité, assure une intégration plus optimale. À terme, c’est un excellent moyen d’enrichir la diversité et l’inclusivité au sein de l’entreprise et de resserrer les liens, même en distanciel. 

Le cadre légal autour du télétravail sur prescription médicale

Bien que salutaire pour de nombreux salariés, la mise en œuvre du télétravail sur prescription médicale requiert une attention particulière. Que dit donc la loi sur le sujet ? 

Les lacunes actuelles du Code du travail

Le Code du travail ne mentionne pas explicitement le télétravail sur prescription médicale. En effet, les articles L1222-9 à L1222-11 abordent le sujet sans que ne soit précisée la possibilité pour un salarié de le solliciter pour raisons médicales.

Le rôle du médecin du travail dans la requête du travail à distance

Le Code du travail ne prévoit pas la possibilité pour un médecin généraliste de prescrire du télétravail mais uniquement un arrêt. Le médecin du travail peut en revanche recommander de modifier le poste de travail afin de protéger la santé physique et mentale du collaborateur. Il peut donc prescrire du travail à distance. Il rédige dans ce cas un courrier à destination de l’employeur. 

La responsabilité de l’employeur

Selon l’article L. 1226-2 du Code du travail, si un médecin du travail juge un collaborateur inapte à occuper son emploi et recommande le télétravail, l’employeur doit appliquer cette recommandation. Le cas échéant, il doit justifier son refus. 

Sa responsabilité est engagée en vertu de son obligation de résultat en matière de préservation de la santé et de la sécurité des collaborateurs. Il revient également à l’entreprise de s’assurer que les conditions du travail à distance soient optimales afin de ne pas aggraver l’état de santé du salarié

La mise en place du télétravail sur prescription médicale

Toute forme de télétravail doit être pensée et minutieusement préparée en amont par l’entreprise. Dans un contexte de santé, cette anticipation est d’autant plus fondamentale. 

L’importance de la charte de télétravail pour éviter les ambiguïtés

La charte de télétravail, bien que facultative, est un outil clé pour encadrer le travail à distance. Elle en établit les règles et modalités, évitant ainsi les ambiguïtés et optimisant la gestion du temps. En plus de l’utilisation des outils numériques et du droit à la déconnexion, elle doit aussi aborder les cas particuliers, tels que le télétravail sur prescription médicale. 

Pour autant, cette charte n’est pas un document figé. Elle doit rester flexible et permettre de répondre aux besoins spécifiques de chaque collaborateur concerné par le télétravail sur prescription médicale. Les besoins matériels (équipements spécifiques, ergonomie du poste de travail à domicile) ou organisationnels (horaires flexibles, pauses régulières) doivent y être mentionnés et ajustés au besoin.

La prévention des risques liés à l’environnement de travail

D’un point de vue physique, l’employeur est tenu de fournir les équipements ergonomiques dont le collaborateur pourrait avoir besoin. Si l’environnement n’est pas adapté, d’autres solutions doivent être envisagées comme louer un bureau au sein d’un espace de coworking à proximité du domicile du télétravailleur. 

Le dialogue entre l’entreprise et le médecin du travail joue ici un rôle crucial dans la mise en place d’un environnement de travail à domicile adéquat et non préjudiciable sur le long terme. 

💡À noter : conformément à la définition de l’accident du travail donné à l’article L411-1 du Code du travail, l’accident survenu sur le lieu d’exercice du télétravail est présumé comme étant un accident du travail.  

La communication interne, un levier de cohésion

Du côté du collaborateur, le télétravail peut parfois créer une rupture dans la dynamique de groupe et donner lieu à un sentiment d’isolement. Ce sentiment peut être exacerbé lorsque le télétravail est mis en place pour raisons médicales. C’est donc le rôle de l’entreprise de mettre des actions en œuvre pour maintenir la cohésion d’équipe, notamment à travers une bonne communication. 

Cette communication peut s’exprimer via diverses initiatives : 

  • Informer l’ensemble des effectifs sur les tenants et aboutissants du télétravail médicalisé. Il faut toutefois veiller en parallèle à préserver l’intimité du collaborateur, sans le stigmatiser ni le faire se sentir à l’écart. 
  • Mettre en place des rencontres régulières, des outils collaboratifs et des événements en ligne pour préserver le lien entre le télétravailleur et l’équipe. La distance physique ne doit pas entraîner d’isolement social, d’autant que l’employeur est tenu de préserver la santé mentale du collaborateur. 

Le bien-être au travail, un impératif pour tous 

Il n’est définitivement plus possible pour les employeurs de faire l’impasse sur le bien-être au travail et la santé des collaborateurs. Ce tournant implique de reconnaître les besoins spécifiques afin d’ajuster le cadre de travail. Le télétravail et le télétravail sur prescription médicale sont dès lors des outils précieux pour répondre à ces nouveaux enjeux de la vie d’entreprise. Ils contribuent à faire du bien-être au travail une réalité accessible et partagée par tous. 

Articles similaires
Organisation du travail
 4 conseils pour mettre en place une organisation flexible adaptée aux besoins des collaborateurs
Organisation du travail
4 indicateurs clés pour préparer et interpréter un compte rendu d’activité
Organisation du travail
Comment réorganiser la vie du collaborateur quand l’entreprise opte pour le flex office ?
Organisation du travail
Comment mettre en place le flex office et préserver la cohésion d’équipe