Pendant le préavis de licenciement, les règles de congés varient. La situation est différente selon que les congés étaient déjà planifiés ou non. Les règles sont les mêmes en cas de démission.

La date de notification du licenciement ou de démission constitue le repère clé pour la gestion des congés pendant le préavis.

Les congés planifiés à l’avance sont maintenus

Lorsque les congés étaient planifiés avant la réception de la lettre de démission ou de licenciement, les congés sont maintenus. Les dates ne peuvent pas être modifiées sans un accord entre l’employeur et le salarié.

La période de congés qui était déjà planifiée suspend le cours du préavis. Les congés pris pendant le préavis prolongent ce dernier d’autant.

L’employeur ne peut pas imposer de congés

Après la notification du licenciement ou de la démission, des congés ne peuvent être planifiés qu’en cas d’accord entre l’employeur et le salarié.

L’employeur ne peut pas imposer au salarié de prendre des vacances pendant la période de préavis ou de démission.

Le salarié ne peut poser de congés qu’avec l’accord de l’employeur.

Conseil : Il est prudent de consigner formellement la prise de congés qui se déroule durant une période préavis.
Testez Figgo, solution de gestion des congés et absences