Bienvenue sur Paccioli,  le magazine de Lucca, un media dans lequel nous abordons la transformation de votre métier avec humilité, sérieux et humour

Congés et absences

Congés supplémentaires : ces jours fériés locaux qui vont vous faire quitter Paris

Temps de lecture : 3 minutes

Selon une étude Cadremploi publiée en août 2020, 8 cadres sur 10 envisagent de quitter la capitale pour gagner en qualité de vie. En choisissant judicieusement son nouvel havre de paix, il est même possible de  gagner au passage quelques jours fériés supplémentaires. Tour d’horizon des meilleurs plans.

Sommaire de l'article

2 jours fériés supplémentaires en Alsace-Moselle

Les salariés d’Alsace-Moselle bénéficient historiquement de deux jours fériés supplémentaires : le Vendredi Saint et le 26 décembre.

Le vendredi saint, un jour férié offert par Napoléon en 1801

Accordé par Napoléon Bonaparte lors du concordat de 1801, le Vendredi Saint est un jour férié pour les habitants des communes disposant d’un temple protestant ou d’une église mixte (ordonnance du 16 août 1892).

Dans la pratique, ce jour est considéré férié dans l’ensemble des communes des départements d’Alsace et de Moselle, même en l’absence de ces lieux de culte. Depuis 1989, le préfet est habilité à autoriser ou non l’ouverture des commerces ce jour-là.

Le 26 décembre, un jour férié hérité du droit allemand

En 1918, le Haut-Rhin, le Bas-Rhin et la Moselle redeviennent français. Ils refusent toutefois de perdre certains avantages offerts par l’Etat allemand, dont ils bénéficient depuis 1892.  En plus du vendredi saint, l’Alsace-Moselle conserve donc un autre jour férié : le 26 décembre, jour de la Saint-Etienne.

À noter : Seul le 1er mai est un jour férié chômé en France. L’Alsace-Moselle est une exception. Tous les jours fériés y sont des jours chômés, à l’exception de certains secteurs qui ne peuvent interrompre leur activité (pompiers, hôpitaux, hôtellerie, restauration…).

De 4 à 6 jours de congés en plus dans les DOM TOM

Les DOM TOM bénéficient également de 4 à 6 jours fériés supplémentaires selon les départements. Ces congés sont liés à des événements historiques, des fêtes religieuses ou des traditions locales.

Un jour pour célébrer l’abolition de l’esclavage

La «Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition» a été fixée au 10 mai par la loi Taubira de 2006. La France compte toutefois 7 autres dates de commémoration de l’abolition de l’esclavage, chacune étant fériée dans son département depuis la loi de 1983 : 

  • Guadeloupe : 27 mai 
  • Guyane : 10 juin 
  • Martinique : 22 mai
  • Mayotte : 27 avril
  • La Réunion : 20 décembre
  • Saint Barthélemy : 9 octobre
  • Saint Martin : 27 mai

Ces dates sont liées à des faits historiques locaux : le décret Schoelcher d’abolition de l’esclavage est signé à Paris le 27 avril 1848 mais les colons tardent à le faire appliquer. L’information réussit tout de même à circuler parmi les esclaves, provoquant des révoltes et obligeant les gourveneurs à abolir l’esclavage localement, sans attendre le décret officiel. Le 22 mai 1848 correspond par exemple au soulèvement des esclaves martiniquais.

La Guadeloupe et la Martinique disposent aussi du 21 juillet, jour férié dédié à Victor Schœlcher.

Des jours fériés pour profiter de festivités locales ou religieuses en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Le carnaval est aujourd’hui considéré comme faisant partie du patrimoine culturel des DOM TOM. Il s’accompagne de plusieurs jours de festivités et de jours fériés dans les départements de la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane : 

  • le lundi gras,
  • le mardi gras,
  • le mercredi des cendres.

Des villes offrent aussi des jours fériés à l’occasion de fêtes locales. C’est le cas de la ville de Cayenne (Guyane) le jour de sa fête annuelle, le 15 octobre.

Le vendredi saint, le jour des défunts et la Mi-Carême sont également fériés en Guadeloupe.

inscription newsletter

Ces fêtes corporatistes qui offrent des jours fériés supplémentaires

En changeant de branche, on peut aussi bénéficier de jours fériés supplémentaires. Le 1er décembre, jour de la Saint-Eloi, est par exemple férié pour les salariés du secteur de la métallurgie dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais. 

De même, le 25 novembre, jour de la Sainte-Catherine, est férié dans le secteur de la couture. Le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe, est férié chez les mineurs.

Que vous choisissiez ou non de quitter Paris, vous profitez quand même des 11 jours fériés prévus à l’article L. 3133-1 du Code du travail. Nous vous laissons le plaisir de découvrir si cette année, ils tombent un samedi ou un lundi. 

  • Le 1er janvier ;
  • Le lundi de Pâques ;
  • Le 1er mai ;
  • Le 8 mai ;
  • L’Ascension ;
  • Le lundi de Pentecôte ;
  • Le 14 juillet ;
  • L’Assomption ;
  • La Toussaint ;
  • Le 11 novembre ;
  • Le jour de Noël.
New call-to-action
Articles similaires
Congés et absences
COVID : le casse-tête du surplus de congés payés
Congés et absences
8 conseils d'experts pour réussir sa gestion du chômage partiel
Congés et absences
Tout savoir sur l’activité partielle
Congés et absences
Les congés illimités, c’est du flan