Comment Harvest a repensé ses processus pour se libérer de la paperasse administrative ?

Secteur

Éditeur / Intégrateur

Effectif

220 collaborateurs

Solutions

Timmi Absences, Poplee Socle RH, Pagga Bulletin de paie, Cleemy Notes de frais

Harvest a dit adieu à la saisie manuelle dans Excel et sur papier. La société utilise Timmi Absences, Cleemy Notes de frais, Pagga Bulletin de paie et Poplee Socle RH pour optimiser ses processus RH et fluidifier sa gestion administrative.

Harvest est un éditeur de logiciels spécialisé dans les métiers du conseil financier et patrimonial. Qualité, standardisation et ergonomie sont au coeur de la stratégie de développement de la société.

220 personnes dont 180 développeurs oeuvrent chaque jour au succès de Harvest.

Le challenge

Comme dans beaucoup de sociétés, le responsable RH, le gestionnaire de paie et le comptable utilisent des outils disparates dans lesquels sont saisies les mêmes informations, quand elles ne sont pas traitées sur papier.

Harvest cherche une solution « en standard » pour soulager le service RH et comptable de : la gestion des notes de frais, le décompte des absences et congés, et l’administration du dossier du personnel.

Au-delà de l’exigence de qualité et de performance, Harvest accorde une extrême importance à l’expérience utilisateur.

La solution

Des réponses simples à des besoins précis : La mise en place de Cleemy Notes de frais a éliminé les frustrations : plus de saisies à la main, de pertes de justificatifs, de déclarations en retard et une gestion comptable apaisée.

Timmi Absences a remplacé le logiciel de paie pour gérer les congés et les absences et permettre aux utilisateurs de consulter leur solde et de poser eux-mêmes leurs congés.

Quant à la gestion des dossiers du personnel, l’environnement agréable de Poplee Socle RH et de Pagga Bulletin de paie a séduit les utilisateurs et déchargé le service RH de tâches chronophages et rébarbatives.

Chez Lucca, on a retrouvé le même état d’esprit. On sent que les produits évoluent, les innovations ont du sens. Il y a une réflexion derrière.

Jean-Michel Dupiot, Coprésident