Dans la majorité des entreprises, l’idée sous jacente à la mise en place d’un SIRH est généralement la recherche de gains financiers.

L’automatisation des processus RH répond en effet à des besoins d’optimisation et de productivité :

  • se libérer de tâches chronophages,
  • réallouer des ressources à des missions à haute valeur ajoutée,
  • accélérer le temps de traitement des demandes des salariés...

On oublie cependant que la gestion administrative des ressources humaines n’est pas qu’une affaire de processus. Le point central n’est pas forcément l’outil, mais bien la personne qui va l’utiliser au quotidien : le collaborateur, le manager ou encore le responsable RH ou administratif.

Pour qu’un projet SIRH soit une réussite, il faut donc soigner tout particulièrement la question de l’usage. En particulier si le collaborateur est le premier impacté par la mise en place de l’outil. Prenons l’exemple de la mise en place d’un système de saisies des temps de travail. Si les salariés estiment que la méthode est fastidieuse et pénible… il est fort à parier que peu de feuilles de temps vous reviendront remplies. Vous devrez, à coup sûr, courir tous les mois après les retardataires. Ce qui devait théoriquement vous simplifier la vie, la complique sur le terrain.

Pour éviter cet écueil, voici trois questions à vous poser pour assurer la réussite d’un projet SIRH dans votre entreprise.

Mise en place d’un SIRH : vos processus actuels sont-ils perfectibles ?

Votre entreprise est en croissance et vous ressentez le besoin de mettre en place un SIRH ? Avant de rechercher un outil, posez-vous les bonnes questions :

  • Les processus qui fonctionnaient lorsque que étiez 5 seront-ils aussi efficaces quand vous serez 50 ?
  • Est-ce que vous rencontrez des points de blocages récurrents ?
  • Ces difficultés sont-elles propres à votre organisation globale ou à la réalisation d’une tâche spécifique ?

Avant de vous lancer dans la mise en place d’un SIRH, prenez le recul nécessaire sur vos processus actuels (quitte à les repenser ou les faire évoluer). Cette prise de recul vous aidera à gagner en efficacité et à anticiper la croissance de votre entreprise. De nombreuses méthodes peuvent vous aider à comprendre les différentes étapes à mettre en place en amont du projet SIRH. En ce sens, il existe notamment des méthodes de cartographie des processus qui permettent d’identifier rapidement les points d’amélioration.

Cette phase d’analyse est essentielle et va structurer l’ensemble de votre projet SIRH. Aussi, ne la réalisez pas seul. Si vous n’avez pas les ressources financières pour être accompagné par un expert : sollicitez vos pairs pour obtenir des conseils, échangez avec les autres directions métiers, demandez à votre équipe.

En d’autres termes, faites appel à l’intelligence collective.

Comment mettre en place un SIRH : le choix des logiciels

Il existe autant de projets SIRH que d’entreprises. Face au nombre croissant d’outils sur le marché, s’y retrouver et faire un choix n’est pas chose aisée.

On peut se retrouver confronté à de nombreux questionnements :

  • Comment mettre en place un SIRH et l’implémenter dans son système d’information ?
  • Faut-il opter pour une seule solution généraliste ou utiliser plusieurs logiciels spécialisés ?
  • Faut-il privilégier l’achat d’une licence ou lui préférer un abonnement mensuel ? Dois-je me faire accompagner dans mon projet ou pouvons-nous le gérer en interne ? Si tel est le cas, qui dois-je impliquer dans le projet ?
  • Si tel est le cas, qui dois-je impliquer dans le projet ?

Autant de questions qui dépassent les aspects fonctionnels de l’outil et qui peuvent vous éloigner du but premier de votre projet : apporter des solutions simples à des problèmes concrets.

Dans cet article, nous vous partageons comment organiser votre projet sirh et choisir un outil qui répondra efficacement aux problématiques rencontrées dans votre entreprise. Vous y trouverez des recommandations et des méthodes pour :

  • faire le point sur vos besoins,
  • identifier les chantiers prioritaires,
  • comparer efficacement les différentes options.

Comment impliquer vos collaborateurs dans la mise en place de votre SIRH ?

Un projet SIRH ne s’arrête pas au choix de l’outil, il continue également après son déploiement dans votre entreprise. C’est justement la partie la plus cruciale du processus. En effet, le fait d’avoir investi dans le logiciel le plus performant ne garantit malheureusement pas qu’il sera bien accueilli en interne. Pire, vos collaborateurs pourraient même y être réfractaires.

Simple utilisateur ou administrateur, l’ensemble des collaborateurs est impacté par la mise en place d’un SIRH. Vos équipes doivent donc être au coeur de vos préoccupations et du processus de mise en place.

Dans cet article, nous vous expliquons comment faire accepter le changement d’outil en interne. Découvrez comment :

  • impliquer les salariés dans la conception du projet,
  • prendre en compte leurs besoins dans le choix de l’outil,
  • les rendre autonomes sur les solutions.

Recherche de productivité et d'efficacité obligent, les entreprises ont parfois tendance à accumuler les outils sans prendre le temps d’accompagner les utilisateurs. Or, même l’outil le mieux conçu du monde avec l’ergonomie la plus parfaite ne suffit pas à inculquer de nouveaux usages. La question de l’acculturation aux outils numériques est malheureusement trop souvent éludée dans les entreprises. Or, c’est la première étape vers le changement et l’adoption de nouvelles méthodes de travail. Informer, former et recueillir les feedbacks sont des éléments clés de la réussite de votre projet SIRH.