Vous êtes convaincu des bénéfices d’un logiciel RH, mais ce n’est pas nécessairement le cas du reste de votre entreprise. Investissement qui ne sert pas directement le business de l’entreprise, peur du changement ou inquiétudes vis-à-vis du choix de l’outil… Autant de doutes qu’il est nécessaire de lever pour engager les membres du codir et l’ensemble des collaborateurs dans votre projet d’équipement de logiciels RH.

Cependant, tous ne seront pas sensibles aux mêmes arguments. Aussi faut-il adapter votre discours selon le poste occupé et les enjeux de votre interlocuteur. En tant qu'expert, vous utilisez certainement du vocabulaire RH ou des abréviations. Pour conduire un projet SIRH, vous parlerez ROI et performance, ergonomie, périmètre fonctionnel, ou encore interfaces dans un écosystème de logiciels existants.

Voici les bénéfices d’un outil RH que vous pouvez mettre en avant selon que vous vous adressez au directeur général, au DAF, au DSI ou aux managers et collaborateurs.

Convaincre le directeur général de l’intérêt d’un outil de gestion RH pour gérer la performance de son entreprise

La première personne à convaincre dans un projet SIRH est le chef d’entreprise. Son enjeu principal ? S’assurer que la société fonctionne bien et que chacun se consacre à ses missions. Il donne le cap à ses équipes, supervise les actions des membres du codir, et assure le développement de l’entreprise.

Pour convaincre un directeur général d’investir dans un outil RH, votre argumentaire devra donc être à la fois opérationnel, financier et stratégique. En effet, il s’intéressera tout d’abord au retour sur investissement d’un outil RH. Combien le projet va-t-il coûter ? Quels problèmes de gestion résout-il ? Sa mise en place perturbera-t-elle l’activité de l’entreprise ?

L'investissement doit être pérenne et rentable, autrement dit suivre la croissance de l’entreprise. Que cela soit pour accompagner une campagne de recrutement ou pour ouvrir des filiales à l’étranger, il voudra s’assurer de sa scalabilité.

Séduire son DAF avec un outil de gestion des ressources humaines pour l’aider dans le pilotage financier

Garant de toutes les informations financières de l’entreprise, le rôle d’un directeur administratif et financier est de conseiller le dirigeant dans ses prises de décisions (croissance, rachat de sociétés…).

Il sera ainsi très sensible aux bénéfices financiers qu’il pourra retirer de l’outil : maîtrise des flux de trésorerie et à l’exactitude des données transmises en paie et en comptabilité. Un outil RH de gestion des notes de frais convaincra votre DAF pour soulager son équipe de ces tâches à faible valeur ajoutée et pour fluidifier les processus administratifs de l’entreprise.

Impliquer la DSI avec un outil RH respectant ses exigences en matière de sécurité et de protection des données

Un DSI est quant à lui le garant de la sécurité des données et du bon fonctionnement du système d’information. Ses missions consistent à prémunir l’entreprise de toute tentative d’intrusion ou de vols ou pertes de données, ou tout dysfonctionnement qui pourrait empêcher ou ralentir l’activité de l’entreprise.

Pour convaincre votre DSI du choix d’un outil RH SaaS, ne misez pas tout sur l’argument productivité. Il va falloir parler technique et surtout le rassurer sur votre maîtrise de la criticité du sujet :

  • hébergement,
  • référentiel et sécurité des données,
  • les différentes possibilités d’intégration.

Impliquer les managers et collaborateurs dans la réalisation des tâches administratives avec un outil ergonomique et simple d’utilisation

Être remboursé plus vite de ses notes de frais, bénéficier d’un planning des congés et des absences en permanence à jour, être alerté seulement lorsque le temps de travail dépasse le volume contractuel… Les impacts d’un outil RH sur le confort quotidien des salariés sont nombreux.

Sur le papier, n’importe qui serait séduit mais le changement est rarement bien accueilli. Entre ceux qui pensent que « c’était mieux avant » et ceux qui pensent que ce n’était ni utile ni prioritaire de se lancer dans ce projet, le travail d’évangélisation ne va pas se faire sans peine. Pour embarquer managers et collaborateurs dans votre projet de mise en place d’un outil RH, le mieux est encore de les impliquer dès le début et de leur faire la démonstration qu’un outil peut leur faire oublier le fait qu’ils sont en train d’accomplir une tâche administrative.